Pourquoi (et comment) évaluer une entreprise ?

Publié le 14 Juin 2022

Temps de lecture : 6mn

Audit, Juridique

Evaluer une entreprise semble une opération complexe qui s’entend généralement comme une étape essentielle lorsque vous envisagez de la vendre. Mais évaluer une entreprise peut s’avérer une étape essentielle pour remplir d’autres objectifs : lesquels ? Voici un panorama des situations pour lesquelles l’évaluation de l’entreprise sera un élément clé…

Sommaire

1- Evaluer une entreprise : quels enjeux pour votre entreprise ?

Rechercher un financement. Au cours de sa vie, votre entreprise va certainement avoir besoin de nouveaux financements, pour se développer, pour investir, accroître ses débouchés commerciaux, etc. Or, toute recherche de financement nécessite la présentation d’un dossier fourni, à même de donner une visibilité claire à d’éventuels partenaires sur la situation financière de votre entreprise pour les amener à s’engager à vos côtés. L’objectif est clair : savoir ce que l’on vaut pour justifier ce que l’on demande !


Obtenir un prêt bancaire. La recherche de nouveaux financements peut bien sûr passer par une sollicitation de votre banque habituelle. Présenter une demande de financement devant un organisme bancaire nécessite une préparation rigoureuse : vous allez devoir fournir un maximum de précisions sur votre structure pour justifier le bien-fondé de votre demande de financement et l’opportunité du projet en passe d’être réalisé. Valoriser votre entreprise va logiquement constituer le socle de votre dossier de demande.


Solliciter des partenaires financiers. Autre possibilité, et en fonction des objectifs recherchés, qu’il s’agisse notamment de financer une croissance interne ou externe, vous pouvez aussi choisir d’avoir recours à des solutions de financement moins classiques qu’un prêt bancaire, qui nécessitent une démarche préalable de valorisation de l’entreprise, comme :

  • le recours au capital-risque, qui a pour objectif de permettre à des sociétés de gestion agréées misant sur la pertinence de votre projet d’entrer au capital de votre société ;
  • le recours aux business angels, qui sont des personnes physiques qui, en vue de financer le développement de l’entreprise, peuvent entrer au capital de votre société dans l’espoir de réaliser une plus-value à moyen terme sur la revente de leurs titres ;
  • la mise en place d’un leveraged-buy-out (« LBO »), qui est un montage financier avec effet levier impliquant la création d’une société holding chargée de s’endetter afin de racheter une entreprise appelée « société cible ».

Piloter l’entreprise. Procéder à l’évaluation de votre entreprise peut également vous aider à optimiser son pilotage à différents niveaux :

  • d’un point de vue stratégique, évaluer votre entreprise va vous permettre, par exemple, d’identifier ses points forts et ses points faibles : cela va constituer un atout de taille pour définir des objectifs à court, moyen et long terme, et pour orienter les stratégies commerciales et financières mises en place ;
  • d’un point de vue gestion du personnel : manager une équipe est un défi de tous les jours, qui se gère différemment selon la taille de votre structure et savoir ce que vaut votre entreprise peut vous permettre de déterminer :
  • si de nouveaux investissements sont envisageables et, par ce biais, si de nouveaux recrutements sont en vue ;
  • si les tâches de vos collaborateurs sont amenées à évoluer, en raison du développement prévisible de votre activité ; si tel est le cas, cette évolution va devoir s’anticiper pour convaincre vos équipes de sa nécessité ;
  • si des programmes de participation au capital peuvent être mis en place en vue de fidéliser vos équipes, voire de préparer une transmission de l’entreprise.
    Vendre l’entreprise. Connaître la valeur de votre entreprise est aussi essentiel si vous envisagez de la vendre, puisque cette valeur va constituer le point de départ de toute négociation avec d’éventuels acquéreurs. En outre, vous allez pouvoir étudier les offres faites par des potentiels acquéreurs et en mesurer tout le sérieux et l’opportunité.

2- Evaluer une entreprise : quels enjeux pour vous, en qualité de dirigeant ?

Pour connaître son patrimoine personnel. Que vous soyez à la tête d’une entreprise individuelle ou d’une société, connaître la valeur de votre structure va vous permettre de vous faire une idée précise de la valeur (au moins partielle) de votre patrimoine personnel. Pourquoi est-ce important ? Parce que la valeur de votre patrimoine personnel va déterminer bon nombre de choses…


Pour financer son train de vie. Premier élément, avoir connaissance de la valeur de votre entreprise va vous permettre de répondre à des questions très concrètes, comme l’opportunité d’acheter un bien immobilier. La question est simple : avez-vous les moyens de réaliser des investissements, et de parer les éventuelles difficultés financières que vous êtes susceptibles de rencontrer dans ce cadre ?


Pour anticiper son IFI. Au-delà, avoir connaissance de la valeur de votre entreprise va vous permettre de déterminer celle des biens immobiliers qu’elle possède et sur laquelle, sauf exception, vous pouvez être imposé au titre de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI). L’assiette de cet impôt est, en effet, pour partie constituée de la valeur nette des parts ou actions des sociétés que vous détenez, à hauteur de la fraction de leur valeur représentative des biens ou droits immobiliers qu’elles détiennent de manière directe ou indirecte.


Pour envisager une transmission d’entreprise. En tant que chef d’entreprise, vous pouvez envisager, à un moment donné, de transmettre votre entreprise à vos héritiers, soit par le biais d’une donation, soit par voie de succession. Or, là encore, l’assiette des droits d’enregistrement auxquels cette transmission va être soumise est constituée par la valeur des biens transmis. En outre, avoir une idée précise de cette valeur va vous permettre de respecter une certaine égalité entre vos héritiers, entre celles et ceux qui pourraient être intéressés par une reprise de votre outil de travail et les autres.


Pour faire face aux aléas de la vie. Vous pouvez, au cours de votre vie, faire face à un évènement inattendu, par exemple un divorce. Or, la survenance d’un tel épisode peut entraîner d’importantes conséquences patrimoniales, qui peuvent s’avérer particulièrement impactantes si vous êtes chef d’entreprise : pourrez-vous conserver l’entière détention de votre entreprise ? Votre futur ex-conjoint pourra-t-il réclamer le statut d’associé et la moitié de vos parts sociales ? Autant de questions dont l’importance peut être proportionnelle à la valeur de votre entreprise…

3- Evaluer une entreprise : comment faire ?

Que faut-il évaluer ? Evaluer une entreprise revient à évaluer l’ensemble des éléments qui la constituent. Mais attention à ne pas confondre la valeur d’une entreprise avec son prix, qui peut s’avérer inférieur ou supérieur à sa valeur intrinsèque :

  • la valeur d’une entreprise est constituée de la valeur intrinsèque de l’ensemble des éléments qui la composent ; cette valeur existe, même si l’entreprise n’est pas vendue ;
  • le prix d’une entreprise résulte de la rencontre de l’offre et de la demande sur un marché donné à un moment donné, et dépend notamment de la capacité et du pouvoir de négociation de l’une et l’autre des parties.

Plusieurs méthodes. Bien entendu, déterminer la valeur d’une entreprise dépendra de l’objectif poursuivi, la manière d’aborder cette question pouvant être différente selon que vous envisagiez une vente de l’entreprise, une levée de fonds, l’entrée de salariés au capital, une transmission familiale, etc. D’une manière générale, en matière d’évaluation d’entreprise, trois méthodes principales peuvent être employées :

  • la méthode de comparaison, par laquelle on compare la valeur de l’entreprise à celle retenue dans nombre de transactions similaires portant sur des entreprises comparables ;
  • la méthode patrimoniale, par laquelle on mesure la valeur d’une entreprise en fonction de son actif (c’est-à-dire des biens qu’elle possède) et de son passif (c’est-à-dire ses dettes) ;
  • la méthode de rendement, qui consiste à évaluer la valeur d’une entreprise principalement en fonction de sa capacité à générer des profits dans l’avenir.

Et en cas d’erreur ? Toute erreur dans l’évaluation de la valeur de votre entreprise peut être source de désagréments importants, et donner lieu, entre autres conséquences dommageables :

  • à un redressement fiscal, par exemple si l’évaluation a eu lieu dans le cadre d’une cession de l’entreprise soumise à droits d’enregistrement ;
  • à un engagement de votre responsabilité par l’éventuel acquéreur ou repreneur de votre entreprise, si celui-ci s’estime victime d’une tromperie sur sa valeur.

En conclusion
Quel que soit le sens de votre démarche, l’évaluation de votre entreprise est une opération comportant des enjeux importants, qui doit impérativement être sécurisée par un professionnel. N’hésitez pas à faire appel à nos équipes pour tout conseil ou toute étude approfondie de votre situation.

Sources :