kpmg-pulseÊtre rappelé
kpmg-pulseDevis gratuit
12 novembre 2020
Pour permettre aux artisans d’évaluer leur niveau de maturité numérique et d’identifier leurs besoins en la matière, le réseau des CMA a récemment mis en place un outil de diagnostic en ligne.

Face à l’urgence imposée par le contexte sanitaire, le réseau des Chambres de Métiers et de l’Artisanat (CMA) passe à la vitesse supérieure pour accompagner la transition numérique des professionnels. Et pour cause, puisque les outils numériques peuvent, aujourd’hui plus que jamais, offrir aux artisans des solutions efficaces pour les aider à soutenir leur activité.

Un constat qui a récemment amené les chambres consulaires à mettre en place un service de diagnostic en ligne. L’objectif ? Offrir aux 1,3 million d’artisans exerçant leur métier sur le territoire français la possibilité d’évaluer leur niveau de maturité numérique pour définir, en quelques clics, leurs opportunités de développement en la matière.

Usages numériques : 10 minutes pour faire le point

En répondant au questionnaire accessible via le portail web dédié, les artisans ont ainsi la possibilité d’établir, en 10 minutes seulement, un portrait instantané de leur situation numérique et d’analyser leurs besoins autour de 6 axes stratégiques : présence sur internet, équipements numériques, ressources internes, démarche commerciale, cœur de métier et, enfin, relations avec l’administration et les partenaires.

L’occasion, également, d’identifier des actions concrètes pour chaque secteur d’activité (alimentaire, services, bâtiment, fabrication, métiers d’art), de s’informer sur les différentes possibilités de financement et de trouver les bons outils pour commercialiser ses produits ou services, malgré les contraintes du moment, grâce aux plates-formes de vente en ligne ou encore par l’intermédiaire d’un service de « click and collect ».

À noter : pour compléter l’autodiagnostic numérique, le réseau des CMA rappelle également la possibilité, pour les artisans, de bénéficier d’un accompagnement personnalisé et/ou d’une formation dédiée. À ce titre, une cartographie des contacts, permettant de cibler les bons interlocuteurs, peut être consultée sur le portail en ligne.

Pour en savoir plus sur le nouveau service de diagnostic en ligne et connaître les engagements du réseau des CMA pour atténuer l’impact de la crise sanitaire sur les professionnels, rendez-vous sur : www.cma-france.fr

kpmg-pulse Retour aux articles

__ A lire aussi

Les réponses à vos questions

L'employeur peut placer son salarié en position d'activité partielle lorsqu'il subit une perte de rémunération causée :

  • soit par la fermeture temporaire de tout ou partie de l'établissement,
  • soit par la réduction de l'horaire de travail en deçà de la durée légale de travail(35 heures hebdomadaires) ou conventionnelle lorsque celle-ci est inférieure à la durée légale de travail.
L'employeur doit avoir accompli les démarches l'autorisant à instaurer l'activité partielle, notamment :
  • dans les entreprises de plus de 50 salariés, consultation du CSE,
  • dans tous les cas, demande préalable d’autorisation d’activité partielle.

En cas de circonstances exceptionnelles (telle que la crise sanitaire Covid-19) les entreprises peuvent, par dérogation au principe de demande d’autorisation préalable, déposer leur demande d’activité partielle dans un délai de 30 jours avec effet rétroactif.
Cette dérogation est également applicable en cas de suspension de l'activité de l'entreprise pour sinistre ou intempéries.
(Articles R. 5122-1, R. 5122-3 du code du travail)

Le télétravail est la règle impérative pour tous les postes qui le permettent.

Les gestes barrière et les règles de distanciation au travail sont impératifs. Les entreprises sont invitées à repenser leurs organisations pour :

  • limiter au strict nécessaire les réunions :
    - la plupart peuvent être organisées à distance
    - les autres doivent être organisées dans le respect des règles de distanciation et de seuil maximal (6 personnes)
  • limiter les regroupements de salariés dans des espaces réduits
  • les déplacements non indispensables doivent être annulés ou reportés
  • l’organisation du travail doit être au maximum adaptée, par exemple la rotation d’équipes
  • réguler les arrivées ou les départs des salariés

Consulter l’intégralité de la FAQ kpmg-pulse

Vous n’êtes pas seuls

KPMG a mis en place un dispositif spécifique d’accompagnement, immédiatement activable pour préserver votre entreprise. Nos experts se tiennent à votre écoute pour vous soutenir sur la durée.

Contactez-nous kpmg-pulse

Restez connectés sur nos réseaux KPMG Pulse pour ne rien rater de l’évolution du COVID-19

kpmg-pulse